nord

Les collines sacrées – au Nord

ILAFY (Prendre la RN 3 à la sortie nord d’Antananarivo)

Cette ancienne villégiature des rois Merina est à 10 km au nord de la capitale et 1 350 m d’altitude (1,6 km à l’est du PK8 de la RN3). La résidence de Radama II, une maison royale en bois à étage, abrite divers objets anciens, usuels ou rituels, et une collection de photographies ethnographiques.

NAMEHANA

Ce « lieu des rencontres », qui se distingue par une belle enceinte en terre du XVIIè siècle, abrite le tombeau du prince Andriambolanambo. La colline est à 2 km à l’est de Sabotsy-Namehana (PK11 de la RN3), bourgade qu’anime chaque samedi un important marché. A Ambatofotsy (3 km au nord-est de Sabotsy-Namehana), repose le poète Rabearivelo. Un très beau mur en terre protège ce village.

La colline d'AmbohidrabibyAMBOHIDRABIBY (PK 21,2 de la RN3)

Ce village est l’ancienne capitale et la dernière demeure du roi Ralambo.

AMBOHIMANGA (21 Km au nord d’Antanananarivo, sur la RN 51)

Cette colline sacrée entre toutes fut la capitale d’Andrianampoinimerina. C’est de là que ce roi lança ses campagnes de réunification de l’Imerina.

IMERIMANDROSO (Sur la RN52 dernière l’aéroport d’Ivato, 11km à l’ouest d’Ambohimanga)

Andrianampoinimerina fonda « l’Imerina qui progresse » pour renforcer les défenses d’Ambohimanga. On peut encore voir, au sud du village, entre les deux fossés en partie comblés, les deux pierres élevés par ce roi, l’une symbolisant le royaume existant, l’autre l’Ouest à conquérir.

On peut compléter cette visite par celle du marché d’Alakamisy (1 km à l’ouest) et du village d’Ambatoharanana, à l’est, dont le séminaire anglican construit dans les années 1870 ne manque pas de surprendre avec sa petite église et son imposante bibliothèque en granit.

AMBOHIDRATRIMO (17 Km au nord-ouest d’Antananarivo, PK13 de la RN 4)

La colline d'AmbohidratrimoL’enceinte qui couronne la colline au flanc de laquelle s’accroche la bourgade est celle de l’ancienne capitale du Marovatana.

Si les demeures princières ont disparu, tout comme le tombeau du fondateur de ce petit royaume – fils maudit d’Andriamasivalona – le Rova abrite encore trois tombeaux royaux surmontés de tranomanara, maisonnettes en bois réunies sur un soubassement en pierre sèche.

Les femmes en mal d’enfant ou celles qui veulent s’assurer du sexe du bébé qu’elles portent viennent déposer des offrandes sur la pierre gravée d’une paire de seins qui se dresse à proximité.
A cette altitude de 1400 m, la vue s’étend sur la partie ouest de la plaine, les vallées de l’Ikopa et de la Sisaony jusqu’à l’Ankaratra.




There are no comments

Add yours