La Nature, Biogéographie

Madagascar est une île intertropicale qui s’étend sur 1 580 Km des latitudes subéquatoriales au nord jusqu’au sud du tropique du Capricorne.

Son caractère insulaire est renforcé par une largeur relativement faible (580 Km au maximum), la séparation géologique de l‘ancien continent du Gondwana, l’influence de l’océan Indien et du canal de Mozambique et l’opposition des façades au vent, à l’ouest.

Ces facteurs et l’association socle/terrains sédimentaires et volcaniques expliquent la diversité du relief, du climat et de la végétation ainsi que l’existence de fortes anomalies.

On distingue trois grands domaines longitudinaux :

  • les falaises et l’étroite plaine orientales, chaudes et humides, à végétation luxuriante ;
  • les Hautes Terres centrales (Hauts Plateaux), plus sèches et moins arborées ;
  • l’Ouest sédimentaire semi-humide à semi-aride où domine la savane.

En outre, l’homme a largement modifié les écosystèmes, mais de manière inégale


Lacs, Fleuves et Rivières

Lacs, marais, rivières, Fleuves et lagunes côtières …, L’eau est omniprésente à Madagascar.

lacs-fleuves-rivieresLes milieux aquatiques ont très tôt fait l’objet d’une intense exploitation agricole, notamment pour les besoins de la riziculture. Cette pression exercée par l’homme a entraîné – ou accéléré – la disparition de certaines espèces comme l’hippopotame nain.

On rencontre bien moins d’espèces animales et végétales endémiques dans les zones humides que dans les milieux forestiers malgaches, mais elles n’en présentent pas moins une grande diversité biologique. Si le profil très irrégulier des fleuves en amont ne permet que l’irrigation (riziculture), leurs eaux calmes en aval autorisent la navigation et de grands aménagements hydrauliques (delta du Mangoky).

Les fleuves se caractérisent souvent par des crues très violentes et, vers le sud, leurs étiages sont très marqués. Ils abritent une faune et une flore endémiques. Madagascar ne compte que cinq grands lacs : l’Alaotra (22000 ha), le Kinkony (1000 ha), l’Itasy (3500 ha qui se déverse dans la Lily, l’Ihotry, et le Tsimanampetsotra.


biogeographie-carte-madagascarLe Réseau Hydrographique

La dissymétrie entre les deux versantes de Ile explique que les longs fleuves de l’Ouest s’opposent aux petits fleuves côtiers de l’Est.

Le Climat

Largement insulaire il est déterminé par l’anticyclone des Mascareignes et ses alizés à l’est, de basses pressions à l’ouest, les dépressions tropicales (cyclone) de l’été austral au nord. L’Est et le Nord-Ouest (Sambirano et Nosy be) connaissent un climat chaud et humide toute l’année. Le reste de l’île, davantage sous le vent, subit l’alternance d’une saison chaude et humide (novembre-mars) et d’une saison sèche et fraîche (juin-septembre) avec une variante d’altitude sur les Hautes Terres : de fréquents coups de froid l’hiver.

Une faune et une flore originale

Madagascar s’est détaché de Afrique il y a plus de 120 millions d’années. Cet isolement précoce explique que l’île abrite des espèces éteintes partout ailleurs et d’autres qui contraintes de s’adapter à un nouvel habitat, ont acquis des caractères originaux, la faune et la flore, présentent ainsi de forts taux d’endémisme.


| Paysages malgaches | La Dégradation | La Faune | La Flore |