fete-royale-a-la-une

Fêtes Royales

A Madagascar, Chaque société a ses propres fêtes collectives. Tous ces rites ont cependant un but commun, « amorcer » l’année nouvelle et la rendre propice à tous les vœux de fécondité des humains et de fertilité de la terre par l’intercession du souverain et de ses ancêtres auprès de Zanahary.

Les cérémonies allient chants et danses et rassemblent toute la communauté dans une localité déterminée ou sur un site qui a marqué son histoire. Elles sont l’occasion de rappeler les valeurs essentielles du groupes et de fortifier sa cohésion.

Un Rituel Dynastique
Bain des reliques royales Sakalava (Fitampoha)

Bain des reliques royales Sakalava (Fitampoha)

La cérémonie du « bain des reliques royales » est une institution politique des anciens royaumes sakalava.

Les sakalava du Menabe l’appellent Fitampoha (bain), les sakalava du Boina, Fanompoambe (grande corvée royale).

Jadis ce rite propitiatoire pour la reproduction du cycle annuel était aussi pratiqué en Imerina avec le Fandroana (bain de la reine).

Un Instrument Politique

A l’occasion de cette cérémonie annuelle, le souverain en titre recevait jadis l’allégeance des divers groupes ou clans du royaume et distribuait honneurs et charges, mesurant ainsi l’étendue réelle de son pouvoir. Cette fête a tendance à prendre un caractère folklorique pour mieux séduire un public de touristes.

Le fleuve pour signifier la régénération du pouvoir

Le fleuve pour signifier la régénération du pouvoir

Exposition des Reliques

Les premier jour du Fitampoha, les reliques quittent leur sanctuaire pour être portées en grande pompe au bord du fleuve Tsiribihina. Leur gardien ouvre le cortège. Viennent ensuite le porteur des reliques du fondateur de la dynastie, puis les porteurs des reliques de ses successeurs suivis d’une foule nombreuse.

Réunion des Ancêtres Royaux et du Peuple

Les reliques sont installées, pour la semaine, sous une tente spéciale ( « rivotra », vent ) sur la rive de la Tsiribihina. Les descendants des rois et les « sazoka » ( femmes habitées par différents esprits d’ancêtres royaux ) s’occupent de l’ordonnancement du rituel et de la vie quotidienne dans ce village temporaire.

Réjouissances collectives
moraingy1g

Moraingy malagasy

Chaque soir, la communauté est réunie pour la veillée. Les femmes entonnent des chants, les jeunes se défient à la lutte ( Moraingy ), les vieillards racontent  des légendes et des récits historiques.

Refondation

Sur le site du Fitampoha, les orientations cardinales sont inversées. Cette inversion restitue, en accord avec les mythes fondateurs, l’état du monde au moment de sa création.

Ainsi, la veille du « bain des reliques », chacun peut faire et dire ce qui lui plaît, affectant de vivre dans un monde inorganisé avant de renouer avec les règles sociales.

Jadis cette mise en scène permettait de légitimer le souverain régnant comme l’héritier d’une dynastie d’ascendance divine.

Un Bain Régénérateur

Le septième jour, on baigne les reliques dans le fleuve pour signifier la régénération du pouvoir et renouveler la faculté qu’a le roi d’apporter prospérité et santé à tous pour le futur.

ancetres-royaux1g

Ancêtres royaux

« Tsangan-Tsaina »

Cette fête collective antankarana est animée par des chants et des danses qu’accompagnent sacrifice et prières.

Elle culmine avec l’érection d’un mât sur lequel est fixé le pavillon du peuple, symbole de son unité historique.

Le mât est taillé dans le tronc d’un arbre que l’on est allé chercher en forêt, choisi par le devin.




There are no comments

Add yours