ankarafantsika-1

La Réserve Ankarafantsika

La réserve de l’Ankarafantsika (65 520 ha) assure la protection du plus grand bloc intact de forêt sèche caducifolée de Madagascar.

Véritable trésor biologique, cette réserve naturelle intégrale joue également un rôle déterminant dans l’économie locale en retenant l’eau et en protégeant de l’ensablement les aménagements hydro-agricoles de la région de Marovoay, véritable grenier à riz de l’Ouest malgache.


Pyguargue de Madagascar (Ankoay)

Les chasseurs et la déforestation ont fait du plus gros rapace endémique l’un des plus rares au monde.

L’ankoay passe de longues heures immobile sur un branche dominant un plan d’eau à guetter les poissons de surface.

eulemur-mongoz-1gEulémur Mongoz

Le plus petit des eulémurs est un hôte discret de la forêt sèche, volontiers crépusculaire, qui affectionne les arbres au feuillage touffu. Les eulémurs mongoz vivent en petits groupes familiaux de 3 à 5 individus. Dans la réserve de l’Ankarafantsika, ils constituent parfois des groupes mixtes avec des eulémurs fauves.

phromnia-rosea-1gPhromnia Rosea

A distance, cet insecte peut être pris pour une fleur ; sans doute une stratégie pour échapper à d’éventuels prédateurs. Les nymphes se massent autour d’un tronc ou d’une branche et se déplacent par mouvements saccadés.

tortue-soc-1gTortue à soc (angonoka)

La réserve forestière d’Ampijoroa, seule parcelle accessible de la réserve de l’Ankarafantsika, se consacre à l’élevage de cette grande tortue terrestre menacée d’extinction.

Microcèbe murin (microcebus murinus)

Une visite nocturne de la forêt permet de découvrir toute une faune qui se cache la journée dans les trous d’arbre ou dans l’épaisseur de la litière forestière, ne s’activant qu’à la tombée de la nuit. Parmi ces noctambules figure le microcèbe murin, l’un des plus petits primates au monde, qui se nourrit essentiellement d’insectes.




There are no comments

Add yours